Parfum d’enfance

La période d’automne est propice au retour à l’intérieur. C’est une descente progressive de l’extérieur flamboyant et solaire vers plus de noirceur et d’introspection.

Je me suis donc questionné sur ce qui me plaisait vraiment lorsque j’étais enfant… ce à quoi je passais tout mon temps.

Il y a dans le désordre :

  • la nature
  • manger
  • maîtriser une nouvelle habileté
  • les fleurs
  • faire des gâteaux (avec des résultats plus ou moins bons 😉 !)
  • construire des cabanes
  • la musique
  • la liberté
  • les histoires, les contes
  • les ballades à vélo
  • bricoler
  • faire des choses avec mes mains
  • voyager
  • les odeurs
  • rêver
  • la campagne, la mer et la montagne

Et vous, à quoi passiez-vous votre temps enfant ?

Publicités

Under pressure

Parfois, l’emploi du temps est plein comme un œuf et je reste impuissante à évacuer la pression.

Un de mes moyens pour limiter les dégâts est de sortir mon journal et de faire une page.

Ici j’ai listé tout ce qui m’encombrait jusqu’à ne plus savoir que noter, puis j’ai déchiré cette liste pour la contenir dans une sorte de mandala.

Ajoutez à cela un papier d’Arménie brûlé , un bon thé et de la musique, la pression avait un peu desserré sont emprise en fin de journée 😉

Et vous, vous faites comment dans ces cas là ?

Et pour vous mettre en jambe pour cette nouvelle semaine qui s’annonce, je vous laisse avec les grand Freddy et David  🙂

Ballade…

Le vent souffle un air bien plus frais, les odeurs de la nature ont changé en quelques jours. Remontent les effluves d’humus et de champignon qui signent le retour chez soi.

J’aime l’automne et son invitation à profiter des derniers rayons chauds du soleil, ses asters colorés, ses feuilles qui craquent sous mes pas 🙂

Je profite de ce retour à plus de calme pour faire quelques petits travaux de couture. J’ai entre autre cousu à la main et brodé un porte clé feutré tout doux.

Sur qu’avec celui là mon chéri n’osera plus piquer mes clefs 😉 !

Bullet journal : les plus et les moins

Voilà maintenant une année entière que j’utilise le Bullet Journal pour mon organisation personnelle. J’ai donc assez de pratique et de recul pour faire un petit point sur les avantages et les inconvénients de cet « agenda » un peu particulier.

Tout d’abord je dois dire que le fait de recréer mes pages de semainier chaque mois est un réel plaisir et m’a permis de garder une activité créative même dans les mois où je n’ai pas eu le temps de toucher mes pinceaux. J’aime beaucoup créer une nouvelle ambiance pour chaque mois, sans me prendre la tête bien sûr : parfois les traits ne sont pas nets ou bien je me trompe de motif à reproduire et c’est pas graaave !!!

Voici les pages que j’utilise dans mon bujo :

  • le calendex : cela me permet d’avoir une vue annuelle et de programmer sur le long terme
  • une page « à lire, à voir, à faire » mensuelle qui me permets de faire le point sur mes envies de lectures et de sorties du mois
  • le semainier pour noter les rendez-vous important, les listes de trucs à faire ou tout autre chose
  • les trackers de temps en temps, pour ancrer une nouvelle habitude
  • une série de page pour les livres à lire et les livres lus que j’ai placé en fin de journal
  • une page pour les idées d’articles pour le blog
  • des pages thématiques, par exemple j’ai fait une page spéciale pour ne rien oublier avant le départ en classe verte de mon loulou

Voici les points moins appréciables de cette organisation :

  • les trackers, c’est à dire la page de suivi d’habitude est parfois assez contraignante : je l’ai d’ailleurs très allégée certains mois, voir carrément supprimée au mois de février car je trouve que je suis assez sollicitée par un tas de contrainte quotidienne pour m’en rajouter en plus.
  • les objectifs : je n’utilise plus la page objectifs, je l’ai transformée en « à lire, à voir, à faire » car je me moque de faire 20 pompes par jours à la fin du mois. Je préfère me concentrer sur des choses qui m’apportent du plaisir et un enrichissement personnel.

Les points les plus appréciables du bujo sont à mon sens :

  • un outil d’organisation : avant j’utilisais le calendrier familial et les post it pour noter mes rendez-vous et listes de trucs à ne pas oublier. Avec le bullet journal, je suis contente d’avoir trouvé une organisation plus pratique. Je ne zappe plus de rendez-vous et les périodes importantes comme la rentrée des classes par exemple sont plus faciles à gérer car je n’oublie rien !
  • une façon agréable de soutenir ma créativité : comme je l’écrivais plus haut, même si dans le courant de l’année j’ai eu quelques périodes très calmes d’un point de vue créatif, faire mes pages de bujo est resté un incontournable pour moi.
  • une façon très agréable de programmer à plus long terme : avant je n’avais pas de vision à moyen et long terme car le calendrier familial est utilisé par cinq personnes et donc c’est… comment dire… c’est le bordel ! Avec le bujo, je peux voir les évènements qui me concernent à moyen et long terme et c’est très agréable.

Quel budget pour démarrer un Bullet Journal  ?

Si vous trainez un peu sur les blog et sur pinterest, vous avez remarqué que ce type d’organisation se retrouve dans beaucoup de pages. Comme pour tout ce qui est « à la mode », le profit et le commerce ne sont pas loin ! Vous pouvez démarrer un bujo avec trois fois rien comme y faire passer tout votre budget…

Il existe des carnets à point qui, d’après ce que l’on dit, sont plus adaptés au Bullet Journal, ils coûtent une vingtaine d’euros, ce que je trouve excessif car cela dépasse le prix des carnets moleskine ! J’ai donc opté pour un cahier basique petit format avec une reliure tissée. Au mois de juillet dernier, j’en avais fait un avec un cahier à spirale mais cela me gênait pour tracer les semainiers.

Donc j’utilise un cahier qui m’a coûté environ 4 euros, des feutres, du masking tape (environ 3 euros le rouleau) et des vieilles revues dans lesquelles je puise des images colorées.

A noter que le bullet journal est un mode d’organisation parmi d’autres. Certaines personnes utilisent le filofax d’une manière un peu similaire comme l’explique par exemple Laetitia sur son blog.

Il est également important de préciser que l’on peut se servir de cette organisation de façon encore plus simple que la mienne, l’orthophoniste de mon fils utilise ce type d’agenda de façon très sobre.

Pour aller plus loin…

Si vous souhaitez vous aussi démarrer un Bujo, vous pouvez

Voili voilà, bonne organisation à tous 🙂

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Home sweet home

Cette année scolaire se termine tout doucement et je peux dire que 2017 aura été un cru mouvementé ET heureux car mon fils aîné a trouvé sa voie et a réussi son bac 🙂 !

Le plus jeune, bien loin de ces considérations, a préparé une carte pop up pour sa maîtresse. Nous avons donc travaillé sur un modèle vu sur le blog Krokotak que nous avons cuisiné à notre sauce ;-).

On a fait un grand mix entre pliage, collage, dessin, collage…

On a créé une ambiance pour chaque pièce de la maison, non sans quelques difficultés car les angles de pliages sont à l’inverse de ceux d’une carte classique.

Mon grand petit bonhomme n’était pas peu fier de l’offrir à sa maîtresse !

Juillet

Au programme du mois de juillet, j’ai prévu… de lever le pied !

L’année scolaire se termine, les enfants sont en vacances les uns après les autres et par la même occasion, nous aussi, les parents 😉

J’ai créé des pages assez sobres dans mon bullet journal, car une partie du mois de juillet va être ponctuée de rendez-vous et de dossiers à remplir pour préparer la rentrée et je souhaite garder les idées claires !

Pour ce mois de juillet, je n’ai rien inscrit pour l’instant dans « A lire, à voir, à faire » mais j’ai quelques idées quand même. Pour les lectures, j’en ai encore un bon petit paquet en cours et en prévision. Je vais donc terminer :

  • La couleur pourpre d’Alice Walker,
  • Pause de Susan Maushart, un très bon livre sur la déconnexion à internet. L’auteur y raconte l’expérience qu’elle a vécu avec ses trois ados : se déconnecter pendant 6 mois !
  • L’Evangile de Jimmy de Van Cauwelaert
  • Le petit cahier d’exercices de stimulation des forces de guérison par l’amour de Van Stappen et Barsotti
  • Un alchimiste raconte de Patrick Burensteinas
  • Les Virginales de Maurice Pons

En ce qui concerne ma page de « trackers », je l’ai prévue mais je ne sais pas si je vais l’utiliser cette fois ci : j’ai avant tout besoin de m’alléger et de me reposer.

Et vous qu’avez-vous prévu pour ce beau mois de juillet ? Des lectures, des ballades ? Ou juste ne rien faire ?

Enregistrer