L’art du rangement – conseils lecture inside

Arte Miss

L’art du rangement ? Comment ça vous ne croyez pas que c’est possible ??! En tant que bordélique paresseuse mais organisée, vivant avec un amoureux bordélique, bordélique et bordélique, je cherche tous les trucs et astuces pour en faire le moins possible tout en vivant dans un espace agréable.

Ce sont ces raisons bassement matérielles qui m’ont poussé vers le chemin de la simplicité volontaire à la naissance de mon deuxième enfant, il y a 15 ans (oh my god, 15 ans !)

J’ai testé pas mal de méthodes, de Fly Lady (voir le livre Entretiens avec mon évier) à la méthode de Dominique Loreau expliquée dans l’Art de l’Essentiel en passant récemment par celle de Marie Kondo expliquée dans La magie du rangement.

Jusqu’à présent je désencombre la maison 2 fois par ans au printemps et en automne, c’est à ce moment là que tout le monde se planque devant le passage de la tornade infernale (et gare à celui qui laissera trainer ses cartes pokétruks ou son vieux polaire tout usé, moche mais tellement confortable !)

Malgré ces deux coups de vents annuels j’en reviens à la même question : mais comment cet objet s’est-il retrouvé chez moi ? Pourquoi est-ce que je garde encore tel ou tel objet sous prétexte qu’il me servira un jour peut être ?

Cette fois ci je suis tombée sur LE livre qui dévoile enfin le pourquoi du comment faire en sorte que mon intérieur reste rangé ! J’en vois une qui se marre derrière son écran à l’idée que j’aurai peut être trouvé la solution miracle, n’est-ce pas Rachel 😉 ?

danshari-_9782746744325

Cette méthode tiens en trois syllabes Dan Sha Ri, le livre est écrit par Hideko Yamashita et préfacé par Christophe André. J’avoue que j’ai acheté ce livre uniquement pour la préface de Christophe André, je me suis dit qu’un psy adepte de méditation ne pouvait qu’être secourable en matière de rangement tout en zénitude !

Pour compléter cette méthode – Refuser, Jeter, Se détacher – j’ai créé une carte mentale pour suivre les différents domaines à désencombrer.

Arte Miss

J’ai commencé à appliquer cette méthode il y a un mois et demi à peu près, et je vois les effets dans plusieurs domaines de ma vie : à la maison bien sûr (l’association Oxfam a été ravie de me voir arriver avec des caisses et des caisses de livres !) et aussi dans des domaines non matériels que ceux des relations ou des fausses croyances par exemples, bref, que du bonheur 🙂

Et vous, vous êtes plutôt coup de vent ou fourmi qui accumule ?

Arte Miss

Publicités

9 réflexions sur “L’art du rangement – conseils lecture inside

  1. Ce livre me fait bien envie, dis-donc… Je vais l’ajouter à ma liste de noël 🙂 Moi je suis depuis quelques années, et plusieurs déménagements, une trieuse jeteuse pas-gardeuse obsessionnelle… Pourtant, j’ai toujours le sentiment d’en avoir trop. Et avec les jouets pour enfants, en grande majorité des cadeaux, je suis souvent perplexe devant l’état du salon… 😉

    • Oui les cadeaux, c’est un vrai dilemme pour moi aussi Véronique : que ce soit les cadeaux offerts aux enfants ou à nous adulte. Ce qu’explique l’auteur est qu’en ce qui concerne les cadeaux, il y a comme un sentiment de culpabilité qui se met en place, culpabilité par rapport à celui qui a offert ou aussi culpabilité à se débarrasser d’un objet qui peut encore servir.
      Ce que je trouve particulièrement intéressant dans cette méthode c’est qu’on peut y aller à son rythme, et j’ai remarqué qu’en ce qui me concerne, prendre le temps de désencombrer a bien plus d’effet que des méthodes type Fly Lady ou Kon Marie

  2. Merci pour ce partage, ce livre a l’air très intéressant!
    Je suis aussi une adepte de désencombrements réguliers, surtout depuis que nous avons un appartement plus petit.
    Je suis contente de voir que je ne suis pas seule avec le dilemme des cadeaux, la culpabilité et les objets « qui pourraient encore servir un jour-on ne sait pas quand-probablement jamais ».
    Je fais de plus en plus attention au objets que nous achetons, trouvons, ramenons chez nous. C’est toujours ça de moins à désencombrer un jour, mais ce n’est pas facile (surtout avec des enfants).

    • C’est clair, avec les enfants ça se complique ! Entre ce qui leur est offert (et que du coup on a du mal à refuser) et ce qu’il nous offrent (une montagne de dessins et de modelage de leur main :-)!) Bon moi je me suis fait une raison maintenant… et j’ai l’espoir qu’un jour ils se diront « tiens finalement je comprends pourquoi maman était une adepte du désencombrement! »

  3. Allons bon ! Tu penses à moi en écrivant ton article ! Je ne vois pas ce qui me vaut ça 😉
    Je te félicite pour ton avancée dans l’art du rangement, pour ma part je n’essaie même pas … désencombrer/jeter, OMG ! quelle horreur ! Même l’horrible attrape-poussière offert par ma belle-mère, je ne peux m’y résoudre.
    Mais faire attention à ce qui rentre, ça c’est à ma portée, ça va de pair avec moins/mieux consommer alors ça va 🙂

    • Et oui, je pense à toi en écrivant mes articles 😉 Tu avais laissé un commentaire sur mon super planning d’organisation des tâches ménagères à la maison et du coup j’ai fait l’association désencombrement – tâches ménagères ! Les liens de cause à effet sont parfois déconcertant chez moi car je fonctionne par association d’idées (et parfois il faut chercher le lien loooongtemps !) Pour la minute vintage, étant plus jeune je ne loupais pas l’émission pyramide ça doit être pour ça que j’associe les idées de façon compulsive 😉

  4. Pingback: Avent | Arte' Miss

  5. Je viens d’acheter le livre, c’est une révélation, même après avoir lu d’autres livres sur le même thème et …essaye de les appliquer . Ici pas de quantitatif pour les paires de chaussettes ou les assiettes, des principes de base avec une hauteur de vue et en même temps appliquables tout de suite meme si on a que 5 minutes ,c’est cela qui est très motivant et donne beaucoup de légèreté et c’est aussi très déculpabilisant car nous sommes la cible des publicitaires et de toutes les stratégies de marketing .J’adore le  » moi maintenant  » qui évite de se situer dans un futur forcément hypothétique et dans un passé nostalgique et de toute façon….passé ! Donc une forte envie de reprendre la main sur notre consommation, notre habitat et notre vie .
    Méfiez vous,si vous ouvrez ce livre….vous serez atteinte de dan-sha-rite aigue !

    • Je suis bien d’accord avec toi Martine, dan-sha-rite aigue 😉 !!! Je trouve que cette méthode reconnecte avec ce qui se joue en nous, le rangement devient donc plus qu’un simple désencombrement. Ce que tu expliques sur le temps consacré au désencombrement est très juste, c’est aussi comme ça que j’ai abordé la méthode, comme c’est basé sur le « moi, maintenant », il suffit que je passe devant l’étagère de la salle de bain en bazar par exemple, et que je me pause la question, est-ce que cet objet me correspond maintenant ? En ai-je besoin, est-ce que je l’utilise maintenant ? Et se poser ces questions m’aident à décider si je garde ou pas l’objet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s