Carrot Cake

A mi chemin entre la recette classique d’On va déguster de Gaudry et ses amis et de la recette New Yorkaise de Marc Grossman dans New York les Recettes Cultes… la recette du Carrot Cake s’est installée dans mon Bujo – ben oui il y en a presque plus dans le plat 🙂

Publicités

Roman pictural

Un étranger,  un chemin,  la pluie,  des habitants méfiants , ainsi commence le roman pictural de Maurice Pons, Les saisons.

Le personnage principal Siméon, arrive en terre étrangère, dans un lieu hostile où il pleut durant 40 mois,  les 40 mois suivant il gèle – non ce n’est pas le Nord 🙂 !

Le but de Siméon est de se reposer et d’écrire un livre relatant sa vie. Ses projets vont être contrariés par l’hostilité des habitants et sa jambe progressivement gagnée par la gangrène.

Ce roman est vraiment magistral.  L’écriture, les descriptions du temps, des paysages, des personnages, y sont d’une telle densité qu’on a l’impression de plonger cœur de cet univers.

En lisant ce livre j’ai à de nombreuses reprises eu l’impression d’être plongée dans un tableau de Jérôme Bosch : les personnages y sont parfois vils et grimaçants,  puis à certains moments l’Humanité ressurgit, la poésie et une certaine grâce aussi.

J’ai aussi l’impression d’être plongée dans un tableau de Brueghel, ou de Hendrick Avercamp exposé au Rijksmuseum d’Amsterdam : Maurice Pons arrive par l’écriture à nous faire sentir l’humidité et le froid comme si on se trouvait en plein cœur d’un tableau, ou en plein cœur d’un mauvais rêve.

J’ai vraiment adoré ce roman dont je n’ai pas pu me décoller jusqu’à la dernière ligne. Il est dommage que Maurice Pons ne soit pas plus lu. Je l’ai découvert grâce à la sélection des libraires du Furet du Nord : ils avaient à un moment sélectionné et mis en avant des livres d’auteurs moins connus et de grande qualité. Maurice Pons en faisait partie et je les remercie de l’avoir mis à l’honneur.

Les Saisons de Maurice Pons est édité chez Christian Bourgois.

Et vous, avez-vous déjà lu cet auteur ? Connaissez-vous d’autres auteurs moins connus et dont les livres sont des petits bijoux ?

Si oui, je serai ravie de vous lire en commentaire et ainsi pouvoir découvrir de nouveaux auteurs 🙂

Vous reprendrez bien un peu de chaleur…

Je ne sais pas si pour vous l’hiver a été rude… ici ce sont surtout les dernières semaines que le froid a bien piqué.

J’adore m’enrouler dans des maxi châles que ce soit l’hiver ou pas d’ailleurs : c’est chaud, c’est doux, c’est réconfortant. Alors j’ai craqué pour une laine bien colorée trouvée chez La Lainière, une institution par ici 😉

Pour celles et ceux qui voudraient réaliser le même modèle- oui, oui, messieurs vous aussi vous pouvez profiter des vertus calmantes et méditatives du tricot – voici les explications on ne peut plus simple.

Pour réaliser ce châle il vous faudra :

  • de la laine douce et légère
  • des aiguilles circulaires  adaptées à la taille de la laine
  • maîtriser le point mousse
  • savoir faire des augmentations et des diminutions

Démarrez l’ouvrage en montant deux mailles. Tricotez les en maille endroit sur deux rangs. Puis faites une augmentation tous les deux rangs. L’ouvrage est augmenté d’une maille que d’un côté, donc tous les deux rangs.

Lorsque vous arrivez à la hauteur de châle souhaitée, diminuez une maille tous les deux rangs toujours du même côté jusqu’à arriver à n’avoir plus que deux mailles. Rabattre les deux dernières et rentrez les fils… voilà !

A vous de jouer. Et pour vous accompagner dans votre pause douceur, voici un bien beau morceau de musique du groupe Caladh Nua. La chanteuse a une voix envoûtante 🙂

Intériorisation

Aujourd’hui dans mon carnet, j’avais besoin d’un temps d’intériorisation, de me recentrer.

Actuellement je vis une période bouleversante, tant du point de vue personnel que professionnel et cela me pousse à aller chercher ce qui fait que la vie a du goût.

Lâcher tout ce qui n’est pas moi, les rôles sociaux, les petits mensonges que je me raconte à moi même, mes croyances erronées… et aussi retrouver ce qui me motive, ce qui me plaît vraiment.

Dans le même temps j’observe les autres. Parfois j’y vois tant de crispation et de violence et puis au milieu, une pépite se révèle 🙂

Alors au milieu de tout ce fatras, mon carnet est un ancrage qui me permets de me retrouver et aussi de ne pas me perdre.

Je vous souhaite un doux dimanche.

Février dans le Bullet Journal

Aujourd’hui je vous présente un aperçu de mon Bullet journal pour le mois de février.

Février marque réveil progressif de la nature. Cela commence avec le 2 février,  la Chandeleur fête du renouveau et du retour de la lumière. Je ne sais pas si pour vous c’est pareil mais  ici les tous premiers crocus ont pointé le bout de leur nez.

Dans mon Bullet journal le mois de février est donc placée sous le signe du soleil et du retour des couleurs 😊 .

Je continue à garder une présentation assez sobre pour le suivi quotidien. Cela me permet d’allier à la fois  un visuel plus épuré tout en laissant de la couleur.

Pour le mois de février j’ai prévu entre autre :

  • De préparer la venue de la famille qui arrive d’Espagne au mois de mars
  • De parfaire mon espagnol, j’ai étudié l’espagnol pendant 3 ans et là si je veux pouvoir communiquer avec mes invités du mois de mars  j’ai vraiment envie de m’y remettre  !
  • De faire des crêpes, et 2 fois en tout pour ce mois-ci yeah !
  • De continuer à pratiquer la gratitude et à sortir mes poubelles mentales
  • De continuer à suivre les ateliers de Renata Lahalle que je vous recommande chaudement.

Et vous que prévoyez-vous pour ce beau mois de février ?

 

Pop-up glacial

Aujourd’hui je vous présente un nouveau pop-up ! Mon fils a la très grande chance d’être parti en classe de neige.

Je lui ai donc préparé une petite carte de circonstance, lui qui adore les pop-up…

Si vous voulez voir la carte animée vous pouvez vous rendre sur mon compte Instagram ( cliquer dans la barre d’outils en haut à droite) j’ai posté une mini vidéo.

Sur ce je vous laisse, penser à toute cette neige m’a donné froid j’ai envie de faire un chocolat chaud 😊 !