Février sous le signe de l’amour

Arte Miss

Ce mois ci dans mon bullet journal mes pages sont déclinées autour du thème du coeur.

Du rouge un peu, beaucoup, passionnément, de quoi donner du peps à ce dernier mois d’hiver 🙂 !

Arte Miss

Arte Miss

Côté objectifs, il y a entre autre :

  • Finir le livre La voie du Sentir de Luis Ansa
  • Préparer le jardin pour pouvoir semer début mars
  • Peindre et dessiner régulièrement avec plaisir
  • Passer du temps en famille et avec mon amoureux

Bon le sport du mois de janvier est passé à la trappe, le temps a vraiment été trop mauvais ici et du coup je n’ai aucune motivation pour l’instant 😉 !

Arte Miss

Et vous votre mois de février, vous le voyez comment ?

 

 

Ingrid

Arte Miss

Elle a vécu mille vies en une mais ne se retourne jamais sur le chemin parcouru. La petite fille malvenue, mal entendue a pris son courage a bras le coeur pour gagner son indépendance. Puis elle a plongé dans un bain d’amour tumultueux, mais le tumulte c’est la vie ! Alors au lieu de lutter pour rester calme dans ce chaos, elle suit ce mouvement de la vie, sans trop réfléchir, les meilleurs choses n’arrivent-elles pas par surprise ?

Arte Miss

Diên

Arte Miss

Dans un paysage majestueux de montagnes couvertes de rizières surgit au loin une silhouette. A la fois fluette et emprunte d’une force incroyable, Diên avance, le regard rieur. Elle sait que la beauté de la vie tient dans sa simplicité et que tout le reste n’est que brouhaha

Arte Miss

Semer

Arte Miss

Depuis presque 18 ans, je jardine. Je sème, je nourri des espoirs, je regarde pousser.

Arte Miss

Puis certaines choses fanent, je laisse en jachère…

Tout l’art est de se garder de déterrer la petite graine pour vérifier qu’elle pousse bien. Après semis, la terre, l’eau, le soleil font le reste. Bien malin celui qui pourra deviner quelle plante poussera dans mon potager !

Arte Miss

 

Panne sèche

Arte Miss

[…] D’un coup d’un seul, fini l’euphorie, le doux bercement dans le vent tiédi, le pétillement dans la poitrine qui me fait sentir debout, juste à ma place, à ma juste place.

Reste le vide. Et derrière le vide la trouille de rester coincer dans ce no man’s land.

Il suffirai […] de laisser s’échapper les vapeurs d’idées en pagaille. Ouvrir et laisser s’échapper, ouvrir et laisser se vivre […]